BIEN GÉRER L’ÉCLAIRAGE ET DÉVELOPPER SES VENTES

vendre plus. Merci les led

BIEN GÉRER L’ÉCLAIRAGE ET DÉVELOPPER SES VENTES

BIEN GÉRER L’ÉCLAIRAGE ET DÉVELOPPER SES VENTES 640 853 mywatt-lighting.com

Commerces : BIEN GÉRER L’ÉCLAIRAGE ET DÉVELOPPER SES VENTES

L’éclairage représente entre 25 et 50 % de la facture d’électricité des commerces.

En adoptant les nouvelles technologies de lampes et de luminaires, il est possible aujourd’hui d’améliorer son éclairage, de réduire  ses  frais  de consommation et de maintenance, et de diviser par deux cette facture.

Les professionnels de la vente le savent bien : pour attirer le client, le produit doit être bien mis en valeur, tout d’abord dans la vitrine et ensuite dans le magasin. Cette mise en valeur passe avant tout par l’éclairage.

Il serait réducteur de penser que seul l’ajout ou le changement de quelques lampes peut suffire : les matériels d’éclairage, lampes, luminaires et systèmes de commande/contrôle offrent de multiples solutions qui permettent de réaliser de véritables mises en scène lumineuses, avec des coûts d’exploitation maîtrisés. Bien éclairer pour mieux vendre : le concept est non seulement bien accepté mais aussi mis en pratique, en particulier par les grandes chaînes de magasins. L’effet est double : la marque est facilement reconnaissable car la mise en lumière est

la même pour tous les magasins et le produit identifiable immédiatement. On pense, à tort, qu’un investissement dans un éclairage performant et dynamique n’est justifié que dans certains domaines tels que les bijoux ou le prêt-à-porter. Mais des fruits, des fleurs ou des poissons n’auront pas le même aspect selon le type et le positionnement des sources de lumière.

Les multiples possibilités offertes par les lampes, luminaires et auxiliaires électroniques ainsi que les effets recherchés (variation de l’intensité lumineuse ou des températures de couleur, mise en scène dynamique, programmation, etc.) sont à la portée de tous.

Mise en valeur passe avant tout par l’éclairage

Il n’y a pas de secret : la lumière doit servir l’objectif de l’exploitant et le confort du client. Les professionnels ont, depuis quelques années déjà, su associer esthétique et performances techniques et s’attachent  à proposer des solutions économiques qui permettent de maîtriser la quantité de lumière, les durées d’allumage, et donc les coûts de consommation et de maintenance de l’installation.

L’exemple est encore trop fréquent de commerces inconfortables, éblouissants ou sinistres, oùapparemment personne n’apenséàdéfinir l’éclairageavant les travaux d’agencement. Sans parler des cas où, bien qu’un travail de prescription lumière ait été fourni, l’exploitant se retrouve finalement avec une installation et des matériels différents du projet, pour des raisons souvent sans rapport avec la qualité de l’éclai- rage ou la maîtrise de l’énergie.

On rencontre trop souvent les inévitables encastrés halogènes, qui constelleront le faux plafond d’auréoles noirâtres et, à l’extérieur, au-dessus de la vitrine, deux ou trois « pelles à tarte» (projecteurs halogènes sur patères).

C’est peut-être une économie d’investissement mais certainement une erreur au niveau de l’esthétique, du confort, des dépenses d’énergie et de maintenance et de l’impact sur le client.

Vendre mieux et plus grâce aux leds